Je vais demander une augmentation, est-ce que je demande trop?

demander une augmentation
demander une augmentation ou les longues heures d’hésitation…

Dès que tu vas commencer à te préparer à demander une augmentation tu vas te heurter à un problème: combien demander lorsqu’on négocie son augmentation? Quand est-ce qu’on peut dire qu’on demande trop lorsqu’on demande une augmentation? Dans cet article je vais te transmettre 3 astuces pour connaître exactement quel est la bon chiffre à demander et te sentir à l’aise avec.

“J’ai peur de demander trop, je ne sais pas combien je vaux”.

Evidemment c’est super difficile de savoir combien on vaut, c’est beaucoup plus facile de savoir que l’on vaut “plus que ça”, “plus que M. X ou Mme Y”, de trouver qu’on travaille “mieux que le manager Y qui est surement mieux payé”. Imagine un instant, je te dis, ok je suis d’accord pour t’augmenter alors combien est-ce que tu veux?  Combien penses-tu que vaut ton travail? Donne moi là tout de suite combien coûte 1h net de ton cerveau? Bonne nouvelle! J’ai passer beaucoup de temps à réfléchir à cette question, pour me préparer aux négociations de salaires que j’ai demandé que ce soit pour des augmentations ou pour des entretiens d’embauche et je voudrais vraiment partager ma méthode.

Voici 3 astuces pour demander une augmentation sereinement:

ASTUCE#1 Connaître ton  marché.

Avant de commencer ta demande d’augmentation, as-tu cherché sur internet quel est le salaire moyen pour ton poste?

(Si oui, passe au paragraphe suivant.)

Par chercher sur le internet, je n’entends pas seulement faire une recherche avec un moteur de recherche, j’entends faire une étude de marché. Par exemple, tu peux demander à des personnes sur le réseaux social “linked in” qui ont un poste similaire combien elles gagnent. Tu peux aussi prendre rendez-vous avec un conseiller Pôle emploi ou un chasseur de tête, tu peux même contacter des responsables ressource humaine spécialisés dans ton domaine pour leur demander une fourchette et en parallèle regarder sur différents sites internet.

Peut-être tu te demandes comment faire pour trouver ton salaire moyen sur internet. Pour y arriver, si tu débutes vraiment, tu peux aller sur google et taper ton intitulé de poste  et  le mot “salaire”, par exemple: “salaire comptable”. Assures-toi de toujours vérifier que le résultat de ta recherche est en adéquation avec la zone géographique où tu te trouves et la taille de ton entreprise.

Chercher sur internet ce n’est pas nouveau comme idée toutefois certaine personne l’écarte quelquefois en se justifiant par:  “oui mais moi ce n’est pas pareil, je fais x, y, z, et je travaille dans une entreprise qui fait x, y, z.” En fait, biensure que si tu considères que tu n’es pas dans le cas de monsieur ou madame tout le monde, tu as raison car chaque personne est unique. En revanche, la personne qui va décider de ton salaire va très probablement faire cette recherche, voir avant même, avant de te recruter et de créer ton poste, cette recherche a été réalisée.

Les grilles de salaires sur internet c’est un point de repère, je n’ai jamais jamais, jamais été payée ce que je valais d’après ce que m’indiquaient mes recherches sur internet: soit 20 à 30 % de moins soit 20 à 30% de plus.

demander une augmentation
moi, après ma recherche sur internet

Tu as trouvé un chiffre qui te déprime et tu es complètement blasée. Peut-être es-tu déçu parce que tu es vraiment sous-payé, dans ce cas c’est la bonne démarche que de se lancer dans la demande d’augmentation. Peut-être es-tu déjà payé ce que internet dit que tu devrais être payé mais tu trouves que ce n’est pas suffisant.  Pas de panique, cela ne veut pas dire qu’il faut donc demander ce chiffre moyen que tu as trouvé sur internet en réalisant tes recherches.

 

Chercher son salaire sur le internet, c’est l’occasion pour toi d’avoir un ordre d’idées de ce qu’on pense que tu vaux, dans le cas où tu es quelqu’un de moyen. Es-tu quelqu’un de moyen? N’as-tu jamais obtenu des succès dans l’exercice de ton poste, des succès dont tu es fièr(e)? N’es-tu pas reconnu pour arriver à réaliser une tâche bien particulière dans tes activités que personne d’autre ne sait faire?

 

Astuce #2 Connaître ta valeur

 Pour être sur que tu ne demandes ni trop ni pas assez je te propose de faire un petit exercice.  

Cet exercice est simple, rapide et à mon avis essentiel car cela va te permettre:

  • d’être confiant et clair pour expliquer chaque argument l’un après l’autre au moment où tu négocieras. L’idée c’est que tes arguments puissent couler de source, comme du tac au tac.
  • de savoir avec une confiance inébranlable que ce que tu demandes n’est ni trop ni pas assez.

Avant de réfléchir à la question “est ce que je demande trop “ le secret c’est de réfléchir à sa valeur! C’est surement le conseil le plus important.  Avant de faire quoi que ce soit, comme prendre rendez-vous avec votre supérieur, votre département ressources humaines, ou votre DG, avant de faire quoi que ce soit je te propose de réfléchir à ta valeur.

Cela veut dire, qu’avant toute négociation pour demander une augmentation tu vas chercher n’importe quels arguments qui prouvent que tu  vaux ce que tu vaux.

Par exemple si tu es comptable, cela peut être des preuves d’amélioration de la relation client. Si tu es graphiste c’est comment ton  design à aider à valider une création et un donc un projet client. Si tu es développeur c’est peut-être à quel point le client est content de ta  manière de t’organiser et ta capacité naturelle à travailler en équipe.  

En fait, c’est à toi de réfléchir ce qui te rend fière de toi, ce qu’il te fait penser que tu es vraiment bon.

Attention, si à ce moment tu te dis, que tu ne sais pas trop, qu’en fait, tu n’as pas grand-chose à dire, que tu es moyen(nne), alors ARRETE TOUT DESUITE SI TU N’EST NI PRÊT NI CONFIANT. Je ne dis pas que tout le monde est bon, je suis désolée. Oui, tout le monde doute, moi la première et si tu doutes complètement il te faut un coach de confiance en soi parce que tu vas rater ton entretien avec ton employeur et cela vas encore plus te faire perdre confiance en toi.

Par contre, si tu considères que tu n’es pas parfait ( sinon tu serais le boss) mais qu’en revanche tu te débrouilles vraiment bien quand il s’agit de faire x, y, z. Si tu penses que depuis x année, tu es loyal(e)s, apprécié(e), peut-être même un pilier de la bonne entente dans l’équipe, si tu as en tête quelques petites choses qui montrent que tu es quand même vraiment bon(ne) (comme on dit chez moi “pas déconnant”), alors c’est légitime d’envisager une augmentation et de négocier une augmentation.

 

Astuce #3 Être précis(e)

Plus c’est précis moins c’est contestable et plus c’est crédible.

Je t’invite à lister l’ensemble des points qui justifient que tu sois un top performer, un(e) employé(e) de talend, une personne qui mérite plus que ce qu’elle est payée. Tu peux commencer par lister très rapidement les points qui te viennent en tête (ex. “j’envoie des emails carrés, je fais toujours consciencieusement mes commentaires de code, j’ai augmenté la satisfaction client les 3 derniers mois…).

Une méthode sympa pour faire ce genre d’exercice c’est le mind mapping, c’est un moyen plus graphique de représenter des idées. En peut par exemple placer au centre de ta carte, “je fais bien mon boulot car…” et en sous-idées autour du cercle central placer des verbes conjugués tels que “j’améliore”, “j’augmente”, “je gère”, “je manage”, etc.

Lorsque tu fais ta liste, essaye d’être concis et très précis, car plus c’est précis moins c’est contestable et plus c’est crédible.

➤ plutôt que:

j’ai des clients qui reviennent en pharmacie juste pour me voir” ,

➤ préfères:

j’ai fidélisé  10 clients qui chaque semaine se rendent à l’officine juste pour me voir et me demander conseil, j’arrive à leur vendre pour une quinzaine d’euros à chaque passage on s’appel par les prénoms”.  

Si tu ne trouves rien de bien à dire mais considères quand même que tu es un top performer. Tu peux t’adresser à tes collègues et leur indiquer que tu cherches à t’améliorer en ce moment et que tu voudrais savoir quelles sont les tâches auxquelles tu es doué(e)s et pour lesquelles tu es efficaces et celles pour lesquelles tu es moyen(ne). Tes collègues vont surement te taquiner et te dire: “ben… tu n’es bon à rien”, (j’ai testé pour toi avec mes collègues :-), toutefois au lieu de rire jaune, insiste!.

Dessine en bas de cette liste un case bien grande et maintenant réfléchis à combien tu veux voir dans la case de ta fiche de paye en net, le mois prochain et que tu verras en vert sur ton compte en banque, une fois que tu auras réussi ta demande d’augmentation. Regarde cette case et demande-toi si c’est trop ou pas? Si tu es encore mal à l’aise, recommence ta liste, approfondis ton étude de marché, rediscute avec des gens. Il faut que tu te sois convaincu(e)s toi-même que c’est exactement ce que tu vaux.

demander une augmentation
est-ce que je demande trop?

Savoir combien demander c’est la première grande étape pour se préparer à ta négociation de salaire, attention parce qu’ il y a plusieurs autres étapes pour réussir ta demande d’augmentation que j’aborde plus dans le détail dans mes prochains articles (par exemple, savoir s’exprimer en K brut K net, savoir contourner la grille de salaire, comment réagir face à un non, comment préparer ses émotions et son mental, etc.)